Introduction

Certaines situations font parfois ressurgir en nous d’anciennes peurs, profondément enfouies. Celles-ci peuvent avoir pour effet d’inhiber toute action de notre part visant à provoquer un changement de situation, et nous poussent à accepter un compromis ressenti comme injuste pour éviter l’inconfort d’une confrontation.

Ces peurs profondes vibrent énergétiquement selon une certaine fréquence qui, au niveau du corps physique, se localisent sur le bas-ventre et sur les amygdales du cerveau. Ces dernières sont responsables du réflexe d’inhibition dans le cerveau limbique, ce qui explique la paralysie ressentie bien souvent par la personne victime de ce type de peur.

 

Nous présentons ici le cas de Didier (prénom d’emprunt), en cours de divorce, devant se rendre quelques jours plus tard au tribunal pour connaître la décision de justice relative à la garde de ses enfants. Lors de la première séance, Didier disait se sentir serein et s’apprêtait à accepter un compromis en sa défaveur.

Le déroulement du processus thérapeutique s’est tenu sur deux jours, à raison de 4 prises Fenyx. Comme vous le constaterez dans la description ci-après, les peurs inhibantes ont été identifiées et conscientisées grâce au Fenyx, ce qui a permis à la colère de refaire surface et de s’exprimer pour contre balancer les peurs, cette libération et cette prise de conscience ayant peu à peu amené Didier à dépasser le blocage et à retrouver un nouvel équilibre.

Résumé de l’expérience

Nous avons fait 4 prises Fenyx en demandant chaque fois à Didier de se projeter mentalement devant le tribunal.

  • 1ère prise : avant le processus thérapeutique
    Constat de la présence de peurs inhibantes très prégnantes et de leur influence sur l’attitude de Didier face à la situation qu’il vit : absence de positionnement, déni, fermeture, anxiété, résilience émotionnelle.
  • Action thérapeutique :
    • Emission d’ondes harmonisantes sur les fréquences problématiques identifiées par le Fenyx
    • Mise en situation, test de force, prise de conscience du manque de tonus lorsqu’il est mis en situation virtuelle de se trouver devant le juge
    • Réveil de la colère par la respiration, la focalisation et l’ancrage
    • Soin bioénergétique (surtout au niveau du diaphragme et des amygdales du cerveau)

Résultat au terme de cette première action thérapeutique : Didier a pris conscience de sa peur profonde et a traversé le barrage de l’inhibition pour aller contacter la colère également présente en lui.

  • 2ème prise Fenyx : lendemain de ce processus thérapeutique
    La désinhibition est en cours : la colère s’exprime à présent sur les mesures Fenyx, mais uniquement du côté droit, ce qui crée un déséquilibre et une sensation d’inconfort.

    Didier part faire un grand jogging.

  • 3ème prise Fenyx
    Le mouvement répété gauche/droite du jogging a ramené une symétrie, mais celle-ci est à présent largement imprégnée de colère.

Entre la 3ème et la 4ème prise : Séance d’une heure sur l’orgonate (matelas de soin par diffusion de fréquences énergétiques) avec émission de fréquences liées au diaphragme afin de lui permettre de retrouver de l’amplitude et de l’espace.

 

  • 4ème prise : juste après la séance sur l’orgonate
    La colère est dissipée, et les blocages ont disparu.

Résultats Fenyx

Schémas de pensées activés par la peur du tribunal

Le Fenyx a calculé toutes les fréquences dont le signal est devenu actif suite à la projection mentale de Didier devant le tribunal. Chaque fréquence est associée par le Fenyx à des parties du corps et à leur interprétation psycho-énergétique (les schémas de pensée conscients et inconscients activés).

Ci-dessous, les résultats de la première prise, avant le processus thérapeutique :

Premièrement, nous observons qu’il y a beaucoup plus de fréquences dans les rubriques « qualités » et « limites » (calme et retrait) que dans celles des besoins et des réactions (action et réactivité).

Face à ses peurs profondes (amygdale, surligné en bleu), entre autres celle d’être exclu (surligné en bleu et jaune), le corps énergétique préfère inhiber l’action et aura donc la sensation de subir (surligné en brun). Pour maintenir toutefois un équilibre, Didier a développé de très grandes facultés d’adaptation (surligné en vert).

Autre fait remarquable, la personne est très symétrique gauche/droite surtout sur les blocages suivants :

Cette symétrie, assez inhabituelle, peut s’expliquer -entre autres- par le fait que ses parents formaient un couple très uni et peu expressif, occasionnant ainsi peu de différenciation par Didier entre l’image mentale référant à la mère (correspondant énergétiquement à la partie gauche du corps) et celle en lien avec le père (correspondant à la partie droite du corps). Les parents, par ailleurs, ne manifestaient jamais ouvertement l’expression de la colère ou du désaccord, ce qui rend d’autant plus difficile pour Didier la possibilité d’exprimer son désaccord avec son ex-compagne, et d’autant plus celle d’entrer en confrontation avec elle.

Evolution du profil psycho-énergétique

Constats :

Lors de la première prise, nous voyons en (1) que Didier n’a aucune réactivité (inhibition) et des blocages importants causés par la peur (2). Celle-ci inhibe toute volonté d’action ou de réaction, mais il s’est adapté à cet état de fait, de même qu’il s’adapte aux situations insatisfaisantes, et ne ressent pas de malaise particulier.

Après le 1er soin, il y a l’éveil de la colère uniquement à gauche (3) qui provoque la disparition des blocages (4). Comme cela arrive souvent dans ce cas, un mouvement de balancier s’enclenche, menant d’un profil trop yin à un profil trop yang. Le côté droit, en revanche, reste très calme. La personne perd, de ce fait, sa cohérence gauche/droite, ce qui la fait sortir de sa zone de confort.

Après le jogging, le fait d’avoir répété durant un long moment un mouvement rythmé gauche/droite, Didier a retrouvé un équilibre latéral (5), mais à ce moment les blocages sont totalement libérés et la colère prend toute la place.

Après une harmonisation sur le matelas orgonate, la personne retrouve sérénité, équilibre et cohérence (6). La colère a pu être accueillie et exprimée, elle est à présent dissipée, et les blocages ont disparu !

Les étapes 2 et 3, bien que très inconfortables, étaient nécessaires pour retrouver un état plus équilibré.

Ci-dessus, l’on constate l’évolution de l’inhibition par la peur vers l’apaisement en passant par la colère (en rouge), d’abord uniquement à droite puis des deux côtés du corps.

Qualités apparues en fin de processus

Nous constatons dans les tableaux ci-dessous que les qualités observées après la 4ème prise suite au soin sur le matelas orgonate se situent à l’opposé des peurs observées lors de la 1ère prise. La confiance et la sincérité envers soi ont remplacé les limites et les blocages.

A droite
A gauche

Conclusion

L’utilisation du Fenyx a permis de suivre l’évolution de l’état de la personne en indiquant de manière très précise les enjeux de chaque étape, ce qui a permis une évolution psycho-énergétique très intéressante.

De nouveaux schémas énergétiques sont apparus, parfois en opposition par rapport aux peurs initiales. Ces schémas ont permis à Didier de traverser au mieux ce qu’il avait à vivre dans cette épreuve et de retrouver un équilibre dénué de ce réflexe inconscient d’inhibition qui l’empêchait de vivre pleinement. Il rayonnera désormais dans une énergie d’assurance et de confiance, à la fois calme et s’adaptant facilement tout en étant capable de s’exprimer et d’agir lorsqu’il se sent en situation d’injustice. Cette nouvelle aura se reflétera vers l’extérieur et aura un impact concret sur ses relations et l’attitude de son entourage.